Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 12:34

Par Maurice Leroy (UDI)

Didier Migaud, Premier Président de la Cour des Comptes, a présenté hier le rapport annuel de la Cour sur les perspectives des finances publiques françaises.

Toujours très instructif, ce rapport est une photographie du déficit public à l’aune des objectifs fixés et des engagements pris par le Gouvernement et l’État. Le constat est sans appel pour la Présidence du « Ça va mieux » !

Ce rapport révèle en effet trois points majeurs :

1/ Les dépenses publiques françaises ont continué d’augmenter à un rythme supérieur à celui de la plupart des pays européens. Seuls 12 des 18 milliards d’euros d’économies annoncés ont été réalisés.

2/ La hausse des dépenses sociales et l’accumulation de nouvelles mesures annoncées par le Gouvernement depuis début 2016 ne conduisent pas à freiner les dépenses mais à les alourdir !

3/ Ces nouvelles dépenses annoncées quotidiennement par le Gouvernement rendent l’objectif de retour à 2,7 % de déficit à fin 2017 « très incertain » et le respect de la trajectoire 2017-2019 « peu réaliste » au regard des nouveaux engagements pris.

Parallèlement, le rapport révèle que : « La baisse des déficits est concentrée sur les collectivités locales, qui ont infléchi leurs dépenses de fonctionnement et diminué l’investissement ».

Carton rouge ! L’État doit se mettre à la diète et appliquer sans délais les mesures de rigueur budgétaire et de maîtrise des dépenses qu’il impose aux autres !

Alors que les indicateurs de croissance repartaient à la hausse, les promesses électoralistes de François Hollande font replonger la France dans une situation financière intenable et la prive de toute crédibilité financière vis-à-vis de ses partenaires.

Les chèques en bois de François Hollande sont des bombes à retardement pour nos finances publiques françaises mais aussi pour la crédibilité de la France dans l’Union Européenne de l’après-Brexit.

Sur ce radeau de la Méduse, les Français ne veulent plus écoper.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires