Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 07:56

Asphyxie économique, colère sociale, désordre territorial, chaos migratoire, faillite sécuritaire

Lundi matin, lors du point-presse hebdomadaire des Républicains, Guillaume Larrivé, porte-parole et député de l' Yonne a pointé du doigt les « cinq crises aigües » qui caractérisent le bilan des deux ans de présence de Manuel Valls à Matignon.

« Que reste-t-il, deux ans après son installation à Matignon, des ambitions réformatrice du Premier ministre », interroge Guillaume Larrivé constant la « "hollandisation" de Manuels Valls (qui) le condamne à la communication virtuelle et à l'inaction réelle.

Le vallsisme est un immobilisme qui fait semblant de bouger », résume Guillaume Larrivé pour qui Manuel Valls est responsable avec François Hollande et la majorité gouvernementale de ces crises.

La « pression fiscale, le poids des dépenses publiques et la sur-réglementation » qui pèsent sur les entreprises ont conduit à l'asphyxie économique ;

le « chômage de masse qui alimente le déclassement et le ressentiment » provoque la colère sociale ;

« une ruralité abandonnée, des départements étranglés par les dépenses sociales, des intercommunalités imposés par les préfets » ont causé le désordre territorial ;

les « flux incontrôlés aux frontières, sources de désordre » ont pour leur part occasionné le désordre territorial ;

quant à la délinquance « installée, protégée par une impunité pénale », a favorisé la faillite sécuritaire explique Guillaume Larrivé qui pointe une autre forme de crise : le « blocage politique » en raison d'une « majorité aussi fragile que fébrile ».

Estimant que le gouvernement socialiste n'a toujours ni cap, ni ambition, Guillaume Larrivé demande au nom des Républicains que Manuel Valls revienne devant l'Assemblée nationale pour présenter un nouveau discours de politique générale. « Pour qu'il expose sa feuille de route et vérifier si la majorité est encore la majorité, en engageant sa responsabilité.

Il ya deux ans, Manuel Valls s'était référé à Pierre Mendès France et à son exigence de vérité. Aujourd'hui l'exigence est de ne plus faire semblant de gouverner », explique Guillaume Larrivé.

Guillaume Larrivé

Les Républicains

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires