Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 16:39

LePoint.fr

Interrogé par Yves Calvi, Olivier Mazerolle et les auditeurs de RTL, Nicolas Sarkozy s'est livré à un discours de « politique générale ».

Abordant à la fois son implication incompréhensible dans l'affaire Air Cocaïne, la vie à l'intérieur des Républicains, les relations de la France avec la Russie de Vladimir Poutine, la Syrie, la crise d'autorité que traverse le pouvoir actuel, les réformes qui semblent si difficiles à mener en France, les migrants, les élections départementales du mois prochain, le sentiment d'insécurité qui étreint les Français, les conflits sociaux à répétition, il a ciblé le gouvernement, le chef de l'État et distillé de nombreuses petites phrases.

Sur les affaires étrangères : - « Al-Assad ne peut pas incarner l'avenir de son pays. » - « La politique américaine au Moyen-Orient a été une succession d'erreurs. »

Sur le dossier Air Cocaïne : - « Je veux savoir si les procédures ont été respectées et pourquoi le contribuable doit payer pour me surveiller. » - « J'ai découvert que j'avais été géolocalisé, c'est-à-dire que par satellite on regardait où je m'étais trouvé [...], que mes téléphones avaient été écoutés, que mes factures de téléphone avaient été étudiées, qu'on a comparé les téléphones que j'appelais avec les téléphones appelés par des trafiquants de drogue. Pourquoi se donner tant de mal ? Je suis suivi toute la journée par des journalistes, on peut me pister assez facilement. » - « Peut-être qu'on pourrait réallouer une partie des policiers et des moyens considérables mis sur moi sur les terroristes ou sur les gens qui mettent en cause la sécurité des Français. »

Sur l'économie et les problèmes sociaux : - « Je pense que le lieu adéquat pour la négociation, c'est l'entreprise. Chacun doit donner son opinion. » - « De Air France à Notre-Dame des Landes, il y a un problème. » - « Je ne vois pas au nom de quoi on interdirait aux gens de travailler le dimanche ou de travailler plus si c'est leur choix. »

Sur la justice et la sécurité - « 100 000 peines sont prononcées chaque année et ne sont pas appliquées. Où est l'autorité de l'État ? » - « La première conviction est de recentrer le travail de la gendarmerie et de la police. » - « Tous les agrégats sur la violence et les vols explosent. » - « Les places de prison doivent s'adapter aux délinquants, et pas l'inverse. Il faut créer 20 000 places de plus. »

Sur « l'affaire Nadine Morano » : - « On ne peut pas être tête de liste aux régionales et expliquer en même temps que la France est une race. » - « La République, ce n'est pas une question de race. J'étais triste de le faire, mais c'était mon devoir. » - « La France n'est pas une race mais une culture, une identité. »

Sur les régionales : - « Xavier Bertrand et Christian Estrosi font face à la fille et la petite-fille de Jean-Marie Le Pen en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce sont des gens courageux. »

Sur la vie politique intérieure : - « Il y a un grave problème de l'autorité de l'État. » - « Marine Le Pen n'a aucune expérience. Sa volonté d'isoler la France conduira au drame. » - « Il y a un décalage entre la France médiatique qui me reproche d'en faire trop et le peuple de France qui me reproche de ne pas en avoir fait assez. »

Le Point.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires