Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 07:13

Pourquoi les mesures de sécurité nécessaires n’ont pas été prises, après les attentats de Janvier, comme le demandaient Nicolas Sarkozy et l’opposition, notamment en instituant l’état d’urgence qui aurait permis de lutter avec davantage d’efficacité contre les terroristes islamistes?

Combien de victimes auraient ainsi pu être évitées ?

Et combien l’auraient été si, ces derniers mois Hollande s’était enfin résolu à suivre les demandes de plus en plus pressantes de Nicolas Sarkozy, destinées à renforcer la sécurité des Français.

Or, Sarkozy avait raison, tous le constatent aujourd’hui, mais par laxisme, idéologie socialiste ou faiblesse, il a fallu l’horreur des attentats, des blessés et des morts pour que Hollande se décide à agir.

Deux rappels, parmi d’autres :

Avant les attentats islamistes, Hollande REFUSAIT la limitation et le contrôle des migrants que DEMANDAIT Sarkozy. Qui avait raison?

Avant les attentats islamistes, Hollande REFUSAIT l'alliance avec les Russes, que Nicolas Sarkozy demandait. Qui avait raison?

Et aujourd'hui, bien des efforts sont encore à réaliser: la pénalisation de la consultation des sites djihadistes par exemple, la déchéance de nationalité de djihadistes bi nationaux même nés en France, le bracelet électronique pour les individus jugés dangereux, fichés S ou condamnés pour terrorisme même après leur peine, la mise en œuvre du PNR [fichier européen des données de passagers aériens] à laquelle la gauche, comme le Front National s’oppose au Parlement européen…

Il est très difficile d’affirmer ces évidences aujourd’hui, car les médias, qui se conduisent trop souvent en « porte-parole du gouvernement », nous répètent ou pire, insinuent que l'Unité Nationale INTERDIT de critiquer Hollande, Valls, Cazeneuve, et de remettre en cause leur politique passée.

Nous serions même tenus, toujours en vertu de cette "Unité Nationale" D’APPROUVER TOUT ce que décident (enfin ! après des mois d’immobilisme coupable) Hollande et ses ministres.

Ce sont des sornettes et les journalistes qui s’y livrent ne se grandissent pas

Pour ma part, je ne vois pas en quoi les critiques, quand elles sont mesurées et argumentées visant la politique présente ou passée de Hollande et du gouvernement, affaibliraient l'armée et la sécurité de la France et des Français!

L’Unité Nationale est utilisée comme un piège par le gouvernement, les socialistes et les médias qui les soutiennent. N’y tombons pas !

Marc d’Héré

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires