Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 15:18

Tout le monde s’accorde pour dire aujourd’hui que les accords de Schengen sont à revoir et qu’il aurait fallu les suspendre depuis longtemps. C’est ce que demandait depuis 2012 Nicolas Sarkozy, mais Hollande, Valls et aussi Alain Juppé s’y opposaient. Pourquoi les médias ne disent-ils pas très simplement que sur cette question c’est Nicolas Sarkozy qui avait raison, et Hollande, Valls et Juppé qui se trompaient ?

Tout le monde reconnaît aujourd’hui que le manque de contrôle des « migrants », a permis l’entrée de terroristes en Europe et notamment en France. Nicolas Sarkozy avait alerté le gouvernement sur cette question. Hollande, Valls et Juppé condamnaient, pour des raisons « morales » et « humanitaires » cette demande…Pourquoi les médias ne disent-ils pas que sur cette question Nicolas Sarkozy avait raison et que le gouvernement (soutenu par Juppé) avait tort ?

Si le gouvernement a été contraint hier d’accepter certaines demandes de l’opposition, il s’oppose (Cazeneuve en tête, évidemment) à la plupart des demandes importantes des Républicains (et de l’UDI) : refus, que les policiers municipaux puissent effectuer des contrôles d’identité, refus, ce qui réjouira Taubira, de placement sous surveillance électronique des assignés à résidence, ou des condamnés pour acte de terrorisme, s’ils s’avèrent dangereux après leur peine! Le gouvernement veut que dans tous ces cas, ils restent libres de se déplacer !! Valls, plus hypocrite que jamais, a fait voter un amendement prévoyant que le bracelet électronique pourra leur être posé, seulement s’ils donnent « leur consentement écrit »….Je ne connais pas la position de Juppé sur ce point précis, mais tout laisse à penser qu’il partage l’avis de Valls et Taubira…

Concernant la déchéance de nationalité des djihadistes bi nationaux, même nés en France, demandé par Nicolas Sarkozy, Hollande et le gouvernement hésitent, soumis à la forte pression de la ministre Taubira…Juppé est aussi très hésitant ! Quand Nicolas Sarkozy dit que la situation serait moins grave si Hollande et le gouvernement avaient agis après les évènements de janvier, notamment en proclamant l’état d’urgence… certains l’accusent de remettre en cause « l’union nationale »…N’at-il pas raison de le dire ?

Et ne faudra-t-il pas mettre en évidence l’origine des « failles » constatées dans notre système de sécurité ! Valls et Cazeneuve qui en sont sans doute responsables, commencent à rejeter la responsabilité sur…L’Europe ! Une commission d’enquête devrait le déterminer mais la majorité socialiste fait tout pour empêcher sa constitution. On se demande pourquoi…

La politique étrangère de Fabius et de Hollande, longtemps portée aux nues par tous les médias, et soutenue par Juppé, montre aujourd’hui sa nullité et son inconséquence : sur la Syrie, sur les relations avec la Russie, sur l’Europe, ils en viennent à ce que réclamait Sarkozy…Pourquoi les médias ont-ils tant de mal à dire que sur ce point aussi, c’est Nicolas Sarkozy qui avait raison…

Pour les médias, c'est un grand tort d'avoir raison trop tôt...

Marc d’Héré

En complément, une demande d'Eric Ciotti, restée comme de juste sans réponse: Comment concilier sécurité et accueil des flux de migrants ? J’ai posé une question en ce sens mardi, à laquelle le gouvernement n’a pas répondu. Je me réjouis du contrôle aux frontières, mais il est davantage virtuel que réel. Un véhicule sur dix est contrôlé. La frontière est poreuse, c’est pourquoi nous avons la nécessité de stopper l’accueil des migrants tant que nous sommes dans cette situation à risque. On ne peut accueillir les 33 000 réfugiés acceptés par François Hollande dans des conditions de sécurité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires