Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 05:41

Le retour de Nicolas Sarkozy n’est certainement pas l’échec proclamé par ses adversaires externes et internes, mais ce n’est pas non plus un grand succès. A l’évidence il attendait mieux… et nous aussi.

Les raisons tiennent en deux mots qu’il n’est pas arrivé à exprimer, deux objectifs qu’il n’est pas encore parvenu à atteindre: renouveau et hauteur.

Nicolas Sarkozy n’est pas parvenu à modifier suffisamment son image, et à incarner le changement que les Français veulent très majoritairement, et il n’est pas arrivé à se situer « au-dessus de la mêlée », au niveau que l’on attend d’un Président.

De manière bien présomptueuse et quelque peu inconsciente, je veux lui donner les quelques conseils qui devraient lui permettre d’atteindre enfin ces objectifs de renouveau et de hauteur de vue qui sont, me semble-t-il, les conditions du succès.

Quatre conseils de comportement d’abord :

- Cesser ces petites phrases, ces mots désagréables, ces sarcasmes vis-à-vis de ses adversaires ou même de ses « amis », proférés EN PRIVE certes, mais qui sont toujours rapportés, voire gonflés et qui sont des « rechutes » qui, quels que soient les progrès qu’il a pu réaliser dans l’opinion, le font immédiatement retomber !

- Eviter toute attaque, toute moquerie, visant LA PERSONNE du Président ou du Premier ministre. Les Français certes ne les aiment pas, ont même pour eux un certain mépris, mais ne peuvent pas bien ressentir que l’ancien Président se laisse aller à ce qui est du niveau d’humoristes, de politiques subalternes ou de militants…A fortiori doit-il éviter de s’abaisser en se moquant des ministres ou en polémiquant avec eux. Seuls Hollande et Valls sont de son niveau…Ses collaborateurs doivent se charger des autres.

- Rester modéré dans les mots employés pour critiquer la politique du Président et de son gouvernement. Toute critique exprimée de manière dure ou violente sera immédiatement jugée comme excessive et attribuée à un sentiment de revanche, qui n’est jamais considéré comme sympathique.

- Enfin, abandonner à la télévision, ce ton calme qui se veut serein (et qui l’est sans doute) mais qui est aussi peu naturel, lugubre et lénifiant. Si il y avait un point fort dans son image c’était l’énergie, alors ne la faisons pas disparaître ! Nicolas Sarkozy doit à nouveau parler avec force et enthousiasme…C’est comme cela qu’il convaincra et entraînera de nouveau.

Sans même rien changer sur le fond, je suis persuadé que trois mois de ce « régime » le feraient enfin progresser (et feraient en conséquence progresser Les Républicains) dans l’opinion.

Sur le fond, je lui conseillerais deux choses :

- D’abord, nous parler de la France ! De son identité, de ses valeurs, de sa place en Europe et dans le monde, de son avenir, du cap qu’il faut lui donner… Nous montrer, sans le dire expressément, que c’est lui qui incarne le mieux notre Nation. C’est cela qu’on attend d’un Président. Moins nous parler de lui, moins nous parler des Républicains (d’autres sont là pour ça), et nous parler de la France… Nous parler des Français, bien sûr, nous parler de la République certainement, mais surtout nous parler de la France.

- Donner progressivement les éléments de son Projet, qui doit être, en amont, travaillé et élaboré collectivement. Aucune critique ne doit être portée sans proposition forte innovante et CREDIBLE.

Toutes les conditions sont réunies pour que Nicolas Sarkozy, qui est, comme disait très justement un de ses anciens ministres « à cent coudées au-dessus des autres » l’emporte largement dans la future Primaire et gagne en 2017 l’élection présidentielle.

Nicolas Sarkozy a tous les atouts en main…Saura-t-il ne pas les gaspiller? Saura-t-il s’en servir ?

Marc d’Héré

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires

Christophe Chomant 24/09/2015 21:33

Bien vu, Marc! J'aurais fait les mêmes analyses (mais par contre, c'est pas gagné... :-/ ;-)