Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 22:04

« Vous être là parce que vous croyez en quelque chose qui est plus grand que vous : la France ».

En ouvrant, samedi matin, la demi-journée mensuelle consacrée aux nouveaux adhérents, Nicolas Sarkozy a tenu à remercier chaleureusement les 1 500 personnes qui avaient pris de leur temps pour partager un moment militant au siège de notre famille politique.

« Ce n'est pas rien d'avoir pris une carte d'adhérent. C'est un choix qui implique. Vous n'avez pas envie d'être déçus et nous n'avons pas envie de vous décevoir », a d'emblée souligné Nicolas Sarkozy.

« Comment suscite-t-on de la confiance dans un pays qui n'a plus confiance, qui ne se fait plus confiance », a interrogé le président Nicolas Sarkozy pour qui la priorité est de restaurer cette confiance. C'est la mission première de notre famille politique décidée à modifier tout d'abord en profondeur son fonctionnement. Ainsi chaque président de fédération sera désormais élu directement par les militants lesquels sont également invités à donner leur avis sur les choix politiques des Républicains.

L'occasion pour Nicolas Sarkozy de mettre en avant notre application Direct Citoyen qui permet à tous les militants, adhérents et à tous les Français qui le souhaitent de répondre à des questionnaires interactifs. Plus de 21 000 Français ont, depuis un mois, téléchargé cette première application politique. Elle a déjà recueilli 270 000 "opinions". « Par Direct Citoyen nous allons vous interroger sur tous les sujets qui concernent les Français, c'est ce qui va faire la différence avec les autres partis politique. Je ne veux pas qu'on m'impose la pensée unique », a précisé Nicolas Sarkozy prenant exemple sur la réunion de travail qui s'est déroulé en notre siège sur « les religions et la République ». « Je voudrais qu'on débatte de ces questions sereinement. Mais qui va le faire ? Le FN avec son discours de haine ? Les socialistes avec une absence de discours », a-t-il interrogé dénonçant « les pressions inadmissibles » du Gouvernement sur le Conseil français du culte musulman (CFCM) pour qu'il ne participe pas à cette journée de travail.

Le droit du sol est également un des nombreux autres sujets qui sera soumis au débat de notre famille politique. « Faut-il ou non remettre en cause le droit du sol ? Incontestablement c'est une question qui peut se poser », estime Nicolas Sarkozy qui ne veut pas « que l'on referme le débat avant de l'avoir lancé calmement, dignement. Tous ces sujets feront l'objet de débat, de solutions précises sur lesquelles vous serez consultées », a assuré Nicolas Sarkozy par ailleurs convaincu que « chaque fois que l'on fait appel au vote populaire, on responsabilise. C'est aussi une forme de respect ».

Soucieux d'instaurer une « République de la confiance », Nicolas Sarkozy a conseillé aux nouveaux adhérents de « toujours garder à l'esprit que la responsabilité d'alternance repose sur nos épaules, dans le souci du rassemblement, sans caricature, sans lâcheté ».

Une responsabilité qui exige vérité au contraire des mensonges et fausses promesses socialistes qui ont tant abîmé la France et discrédité la politique. « Ce que nous pouvons faire nous devons le dire comme nous devons dire ce que nous ne pouvons pas faire » a précisé Nicolas Sarkozy invitant les nouveaux adhérents à l'unité.

« Dans la famille dans laquelle vous venez de rentrer il ne peut y avoir d'ennemis ou d'adversaires entre nous. Préférez qui vous voulez. Dans la famille on peut avoir de la concurrence mais il ne peut y avoir de détestation », a-t-il poursuivi.

Entouré d'Eric Ciotti, député et Secrétaire général adjoint aux fédération, de Valérie Pécresse, députée et coordinatrice des élections régionales, Lydia Guirous, porte-parole, Camille Bedin, déléguée nationale aux fédérations professionnelles, Roger Karoutchi, délégué national à la riposte, Geoffroy Didier, délégué national aux fédérations, Philippe Goujon, député et président de la fédération de Paris, Nicolas Sarkozy a profité de cette matinée pour mettre à l'honneur dix parrains de nouveaux adhérents par ailleurs particulièrement impliqués dans leur ville que cela soit au travers d'un mandat local ou d'une responsabilité au sein de notre famille politique.

Les Républicains

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc Lucien H.
commenter cet article

commentaires