Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:15

Pendant la guerre de 39-45, ma famille, comme d’autres, était partagée entre pétainistes et gaullistes. Longtemps après la fin de la guerre, j’entendais encore dans les grandes réunions familiales, des discussions passionnées entre les deux parties.

Je crois avoir compris que pour l’essentiel leur division n’avait rien à voir avec plus ou moins de courage ou de patriotisme, mais tenait à une question de priorité.

Les pétainistes s’inquiétaient en disant: « De Gaulle va nous amener les communistes, et après les Allemands on tombera sous la coupe des Russes ». Les gaullistes, dont faisaient partie mes parents, qui étaient tout autant anti communistes que leurs cousins, répondaient : « on verra bien…Pour l’instant la priorité c’est de nous libérer le plus vite possible des Allemands, et ça c’est De Gaulle qui nous aidera à le faire ».

Je sais bien que les dangers que court la France, aujourd’hui, n’ont rien de commun avec ceux des années 40, et je n’assimile personne, aucun des grands partis, aux nazis.

Mais j’aurais tendance, moi aussi à vouloir fixer dans la situation politique actuelle un ordre de priorité entre nos adversaires que sont le FN et le PS.

Aujourd’hui c’est le PS qui est au pouvoir et c’est lui qui, avec Hollande et Valls applique une politique néfaste qui mène la France à la catastrophe. L’urgence est donc de lutter contre les socialistes, d’affaiblir leur pouvoir en les battant dans chaque élection, et de préparer avec vigueur et détermination, leur double défaite de 2017, à la présidentielle et aux législatives.

Pour cela, ne nous dispersons pas… Ne perdons pas notre temps et notre énergie à répondre aux minables attaques du FN, et à nous lancer avec lui dans d’interminables polémiques qui ne feront, au demeurant, que le servir. Nous devons concentrer nos critiques et nos attaques les plus fréquentes et les plus dures contre le PS. C’est lui notre adversaire prioritaire.

Parce que nous ne devons pas nous contenter d’action négative, travaillons dans le même temps à donner des réponses positives aux attentes des Français, désorientés et désenchantés. Pour ce faire, nous devons nous appliquer d’abord, à leur rendre les repères qu’ils n’ont plus et à leur permettre de retrouver une identité perdue.

Nous devons aussi, en leur proposant les 10 ou 12 mesures fortes à même de relever la France, leur redonner confiance en l’avenir, et volonté de nous accompagner sur le chemin qui y mènera.

Pour terminer comme j’avais commencé, sur une référence historique, je rappellerai qu’au 2ème siècle avant Jésus-Christ, le romain Caton l’ancien avait coutume de terminer tous ses discours , quel qu'en soit l'objet, par cette formule belliqueuse « Delenda est Carthago » « il faut détruire Carthage », l’ennemi de Rome!

Permettez-moi pour terminer cette tribune, de plagier l’illustre sénateur en disant de manière moins grave, mais tout aussi pressante « il faut battre les socialistes ».

Marc d’Héré

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Héré
commenter cet article

commentaires