Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 08:00

Nicolas Sarkozy : « Sans les agriculteurs nous serions dans un état de désertification complet »

"L'agriculture est une filière industrielle absolument majeure pour notre pays. C'est le premier poste positif d'exportation de la France avec près d'un million de personnes qui travaille dans cette filière et c'est la survie d'un grand nombre de nos territoires."

"Sans les éleveurs, sans les agriculteurs nous serions dans un état de désertification complet. Nous sommes face à des défis considérables : la population de la planète augmente et on a jamais eu autant besoin de nourritures ».

A peine le pied posé, jeudi sur une exploitation de vaches charolaises et limousines à Mellecey (Saône-et-Loire), Nicolas Sarkozy, le président de l'UMP, a expliqué à l'occasion d'un échange avec les exploitants agricoles combien la France avait besoin que l'agriculture soit compétitive.

L'occasion d'évoquer le « problème » des charges qui pèsent sur toutes les exploitations françaises « problème que ne connaissent pas nos voisins et concurrents », soulignait Nicolas Sarkozy.

Ce sujet des charges, mais aussi celui de la législation sur les successions ont été également évoqués avec des viticulteurs au cellier du Domaine aux Moines à Givry qu'a ensuite visité Nicolas Sarkozy en compagnie du maire de Chalon-sur-Saône, l'UMP Gilles Platret ainsi que du président du Grand Chalon, Sébastien Martin.

Lors des échanges, les viticulteurs présents ont expliqué le handicap que représentait la loi Evin et qui pénalise la commercialisation de leur production viticole. « La spécificité française est qu'au nom de l'abus on abuse de la réglementation », a pointé Nicolas Sarkozy visant plus particulièrement la sur-application que faisait la France des normes européennes, une sur-application qui pénalise notre propre économie.

« Je voudrais qu'on se mette sur la règle européenne mais qu'il n'y ait pas de sur-transposition », a souhaité Nicolas Sarkozy qui a ensuite rejoint la salle Marcel Sembat à Chalon-sur-Saône où l'attendaient plus de deux mille personnes pour un meeting.

Ce déplacement en Bourgogne était l'un des points d'orgue de la grande semaine consacrée par l'UMP et Nicolas Sarkozy au monde de l'agriculture.

Mercredi, Nicolas Sarkozy avait, avec Michel Dantin, Secrétaire national à l'agriculture, évoqué la crise du monde agricole et les perspectives d'avenir pour l'agriculture française avec Thomas Diemer, président du Centre national des jeunes agriculteurs (CNJA), Bertrand Vantaux, Secrétaire général de la coordination rurale, Xavier Beulin, Président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et Laurent Pinatel , porte-parole de la Confédération paysanne.

Mercredi prochain, 25 février, Nicolas Sarkozy se rendra au Salon international de l'Agriculture qui se tient à la Porte de Versailles à Paris.

UMP

Partager cet article

Repost 0
Published by UMP. SARKOZY
commenter cet article

commentaires